Traitements biologiques

Image: 
Choosing a Treatment that’s Right for Me
Le point sur les traitements biologiques

Les traitements biologiques sont un autre type de traitement « à action générale » comme les médicaments oraux, mais au lieu de libérer le médicament dans tout l’organisme, les traitements biologiques (ou « agents biologiques ») agissent sur des systèmes précis de l’organisme. Ils sont administrés par injection ou par perfusion intraveineuse (i.v.). Les traitements à action générale sont le plus souvent utilisés par les personnes qui ne répondent pas aux autres traitements ou qui sont atteintes de psoriasis modéré à grave.

TÉLÉCHARGER LE PDF DE CE TABLEAU DES TRAITEMENTS

BIOLOGIQUES

Traitement

Mode d’emploi

Avantages

Effets secondaires*

Agents immuno - modulateurs:
  • Ustekinumab (STELARA®)

STELARA®

  • Après la première injection, on injecte à nouveau STELARA® au bout de 4 semaines (1 mois).
  • Après cette deuxième injection, on l’injecte ensuite toutes les 12 semaines (3 mois).
  • Le patient peut s’auto-injecter après avoir appris la technique d’injection, ou le produit peut être administré par un professionnel de la santé.
  • Avant le début du traitement, votre médecin vous examinera ou vous fera passer un test de dépistage de la tuberculose (TB).

Ne doit pas être utilisé:

  • si vous êtes atteint d’une infection grave comme la tuberculose, d’une infection bactérienne ou fongique qui s’est propagée dans tout l’organisme ou si vous présentez une hypersensibilité constituant une contre-indication.

STELARA®

  • Inhibe l’action des protéines qui peuvent stimuler le système immunitaire à attaquer certaines parties du corps, comme la peau et les ongles.

STELARA®

Effets secondaires les plus fréquents :

  • infections des voies respiratoires supérieures (p. ex., rhume) et maux de tête.

Autres effets secondaires:

STELARA® peut diminuer votre capacité à combattre les infections. Certaines infections peuvent devenir graves et entraîner une hospitalisation. Si votre médecin pense que vous risquez de développer une tuberculose, il se peut que vous deviez suivre un traitement antituberculeux avant de commencer le traitement par STELARA® et au cours du traitement par STELARA®. De nombreux médicaments comme STELARA® qui sont capables de réduire l’activité du système immunitaire peuvent augmenter le risque de cancer.

  • Autres effets secondaires très fréquents : mal de gorge, congestion nasale et réaction allergique (éruoption cutanée).
  • Les effets secondaires peu fréquents ou rares comprennent : cellulite (infection cutanée) et réaction allergique grave (p. ex., gonflement du visage ou difficulté à respirer).
  • Sécukinumab (Cosentyx)

COSENTYX :

  • Doses initiales administrées une fois par semaine pendant 4 semaines, suivies d’un traitement d’entretien administré tous les mois
  • Chaque dose est administrée sous forme de deux injections sous-cutanées
  • Le patient peut s’auto-injecter après avoir appris la technique d’injection, ou le produit peut être administré par un professionnel de la santé
  • Prenez toujours votre traitement en suivant les directives de votre médecin

Ne doit pas être utilisé :

  • Si vous présentez une tuberculose active ou une hypersensibilité au produit constituant une contre-indication

COSENTYX

  • Neutralise l’activité d’une protéine appelée IL-17A, qui est présente à un taux élevé dans les cas de psoriasis, contribue à atténuer les signes et symptômes de psoriasis, tels que la douleur, les démangeaisons et les plaques squameuses

COSENTYX

  • Effets secondaires graves rares : difficulté à respirer ou à avaler, enflure du visage, des lèvres ou de la gorge; démangeaisons sévères de la peau, avec éruption cutanée rouge ou ampoules.
  • Effets secondaires très fréquents : infections des voies respiratoires supérieures avec symptômes tels que mal de gorge, congestion nasale (rhinopharyngite, rhinite).
  • Effets secondaires fréquents : feux sauvages (herpès buccal), diarrhée, éruption cutanée avec démangeaisons (urticaire) et écoulement nasal (rhinorrhée).
  • Effets secondaires peu fréquents muguet (candidose orale), signes d’un faible taux de globules blancs tels que fièvre, mal de gorge ou ulcères buccaux causés par des infections (neutropénie), pied d’athlète (tinea pedis), écoulement oculaire avec démangeaisons, rougeur et enflure (conjonctivite).
  • Ixékizumab (TALTZ)

TALTZ

  • La dose recommandée est de 160 mg par injection sous-cutanée (deux injections de 80 mg) à la semaine 0, suivis de 80 mg (une injection) aux semaines 2, 4, 6, 8, 10 et 12, puis 80 mg (une injection) toutes les 4 semaines
  • Le patient peut s’auto-injecter après avoir appris la technique d’injection, ou le produit peut être administré par un professionnel de la santé
  • Toujours administrer ce médicament exactement comme votre médecin vous l’a montré

Ne doit pas être utilisé

  • Si vous êtes allergique à l’ixékizumab ou à l’un des autres ingrédients de TALTZ

TALTZ

  • Agit en neutralisant l’activité d’une protéine appelée IL-17A, qui est présente à un taux élevé dans les cas de psoriasis en plaque
  • TALTZ neutralise l’IL-17A et réduit ainsi les signes et symptômes de la maladie, tels que les démangeaisons, la douleur et les squames

TALTZ

  • Effets secondaires très fréquents : infections des voies respiratoires supérieures avec symptômes tels que mal de gorge et congestion nasale (rhinopharyngite) et réactions au point d’injection (éruption cutanée, douleur, démangeaison et enflure).
  • Effets secondaires fréquents nausée, pied d’athlète (tinea pedis) et mal de gorge.
  • Effets secondaires peu fréquents : muguet (candidose orale); fièvre, symptômes pseudogrippaux; écoulement nasal; urticaire; signes d’un faible taux de globules blancs tels que fièvre, mal de gorge ou ulcères buccaux causés par des infections (neutropénie) et écoulement oculaire avec démangeaisons, rougeur et enflure (conjonctivite).
  • Effets secondaires rares : réactions allergiques graves telles qu’évanouissements; enflure du visage, des lèvres, de la bouche, de la langue ou de la gorge; difficulté à respirer ou serrement de la gorge; oppression thoracique; ou éruption cutanée.
Inhibiteurs du TNF-alpha
  • Infliximab (REMICADE®)

REMICADE®

  • • Perfusion de 2 heures dans un centre de perfusion REMICADE® est administré par perfusion intraveineuse (i.v.), dans un centre de perfusion spécialisé doté de personnel infirmier formé et d’autres professionnels de la santé qualifiés.
  • • Trois perfusions au cours des six premières semaines (au début du traitement, à la semaine 2, puis à la semaine 6), puis une fois tous les deux mois

Ne doit pas être utilisé :

  • si vous avez une infection grave, comme une septicémie (une infection dans le sang), un abcès, la tuberculose ou une autre infection grave
  • si vous êtes atteint d’insuffisance cardiaque (modérée ou grave)
  • si vous êtes allergique à l’infliximab ou à tout autre ingrédient de Remicade, ou si vous avez d`j`s eu une réaction allergique aux protéines de souris

REMICADE®

  • Inhibe le facteur de nécrose tumorale (TNF) alpha (le facteur TNF-alpha est produit par le système immunitaire de l’organisme et interfère avec la réponse de l’organisme à l’inflammation)

REMICADE®

  • Effets secondaires les plus fréquents :douleurs abdominales, maux de dos, toux, diarrhée, étourdissements, fatigue, démangeaisons, douleur, infections des voies respiratoires supérieures (p. ex., bronchite, sinusite, rhume, mal de gorge), maux d’estomac et infections urinaires.

Autres effets secondaires

REMICADE® pourrait exercer une légère influence sur la capacité à conduire et à utiliser des machines. Des étourdissements pourraient survenir à la suite de l’administration de REMICADE®.

  • Effets secondaires graves fréquents : infections graves et réactions allergiques.
  • Effets secondaires graves peu fréquents : lésion hépatique, insuffisance cardiaque, problèmes sanguins, troubles du système nerveux, affections malignes et lupus.
  • Adalimumab (HUMIRA)

HUMIRA

  • Une fois par semaine pendant les deux premières semaines, puis une semaine sur deux par la suite (4 injections par mois)
  • Avec une formation adéquate, le patient peut s’injecter lui-même le médicament, ou bien l’injection peut être administrée par un professionnel de la santé

Ne doit pas être utilisé :

  • Chez les personnes qui présentent une infection grave, telle que la tuberculose, les infections causées par des bactéries ou des champignons et le sepsis (une infection de la circulation sanguine)
  • Chez les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque (modérée à grave)
  • Chez les personnes allergiques à l’un ou l’autre des ingrédients d’Humira

HUMIRA

  • Inhibe le facteur de nécrose tumorale (TNF) alpha (le facteur TNF-alpha est produit par le système immunitaire de l’organisme et interfère avec la réponse de l’organisme à l’inflammation)

HUMIRA

  • Effets secondaires graves les plus fréquents : réactions au site d’injection.

Autres effets secondaires graves :

infections des voies respiratoires supérieures, maux de tête, éruption cutanée, nausée, appendicite et augmentation du taux d’enzymes hépatiques.

  • Effets secondaires graves peu fréquents : autres infections graves, troubles nerveux, herpès simplex (boutons de fièvre), pneumonie, bronchopneumonie, pharyngite streptococcique et diminution du nombre de globules blancs.
  • Étanercept (ENBREL)

ENBREL

  • Deux fois par semaine pendant trois mois, suivi d’une dose d’entretien une ou deux fois par semaine (4 à 8 injections par mois)
  • Avec une formation adéquate, le patient peut s’injecter lui-même le médicament, ou bien l’injection peut être administrée par un professionnel de la santé

Ne doit pas être utilisé :

  • si vous êtes allergique à l’étanercept ou à l’un de ses ingrédients
  • si vous avez une septicémie

ENBREL

  • Inhibe le facteur de nécrose tumorale (TNF) alpha (le facteur TNF-alpha est produit par le système immunitaire de l’organisme et interfère avec la réponse de l’organisme à l’inflammation)

ENBREL

  • Effets secondaires graves les plus fréquents : réactions au site d’injection.
  • Effets secondaires graves fréquents : infections des voies respiratoires supérieures et céphalées.
  • Effets secondaires graves peu fréquents : infections graves, tuberculose et troubles nerveux.

*Consultez toujours votre médecin et lisez la notice d’emballage avant d’essayer un nouveau traitement. Pour chaque produit, veuillez consulter les renseignements destinés au patient pour obtenir les mises en garde et précautions et les renseignements thérapeutiques. Les listes ci-dessus ne constituent pas une liste complète des effets secondaires. Votre professionnel de la santé peut vous fournir la liste complète. De plus, parlez à votre professionnel de la santé si vos effets indésirables sont graves ou s’ils persistent.

Marques de commerce utilisées sous licence.

Toutes les autres marques de commerce de tierces parties appartiennent à leurs propriétaires respectifs.